Les éditos

 

Dans la course folle de nos existences, la culture est un luxe salutaire et le spectacle vivant bien davantage qu’une bouffée d’air.
Au cœur du théâtre, au cœur de NOTRE théâtre, la vie est là, ardente et libre. L’émotion circule du plateau à la salle, de la salle au plateau - cercle vertueux qui nourrit le public autant que les artistes.
Ce qui se joue ici traduit, à travers toutes les formes d’expressions, notre humaine condition et le besoin impérieux toujours inassouvi, d’admirer, de dénoncer, de pleurer et de rire ENSEMBLE.
La programmation 2016-2017 se lit avec délectation comme une promesse de petits et de grands bonheurs. Portée par une équipe et son directeur Jean Flores, artisan de la scène depuis 25 ans, elle s’annonce pleine de fraîcheur et de talent.
Que soient remerciés le Conseil départemental, le Conseil régional et le Ministère de la Culture toujours à nos côtés mais aussi les membres du conseil d’administration que j’ai l’honneur de présider pour leur engagement et leur implication dans la défense de ce bien si précieux. Un bien défendu également par nos mécènes toujours plus nombreux, toujours plus enthousiastes. Nous leur devons une réelle reconnaissance: ils font vivre le Club des Partenaires et apportent une contribution financière indispensable en ces temps de rigueur budgétaire.
Grâce à eux, grâce à tous, de vivifiantes rencontres se préparent attendues avec une belle impatience.
La saison promet d’être pétillante, réjouissons-nous!


Jérôme VIAUD
Maire de Grasse
Vice-Président du Conseil départemental des Alpes Maritimes
Président de la Communauté d’agglomération du Pays de Grasse

 

 

À vous, chers publics du théâtre de Grasse… ou en passe de le devenir ;-)
La saison qui s’ouvre me donne l’opportunité de m’adresser à vous, encore une fois et toujours avec la même «foi du charbonnier» (conviction absolue, inébranlable et naïve comme dit le dictionnaire).
1 an, 10 ans, 15 ans, 20 ans et à ce jour 25 ans que je vous présente mes sélections de spectacles: théâtre, danse, musique, cirque,… réunis dans une programmation pluridisciplinaire, éclectique et pour tous les âges, avec la conviction absolue que seule la Culture nous permettra, aujourd’hui plus que jamais, d’éviter la barbarie qui est désormais à nos portes.
Cette barbarie qui, d’une main, tend un piège à toute l’Europe et au monde entier et, de l’autre, attire la jeunesse en manque de sens pour grossir les rangs du djihadisme.
Cette barbarie qui frappe et qui tue des milliers d’innocents ici au Bataclan ou chez Charlie et dans d’autres régions du monde mais aussi à l’aéroport de Bruxelles-Zaventem où quelques heures auparavant j’aurais pu tomber, frappé par ce terrible attentat. Je prenais l’avion pour rentrer sur Nice-Grasse. En effet, j’étais allé voir un spectacle pour le sélectionner et le «ramener» dans la programmation du TDG. Je faisais tout simplement mon métier et j’aurais pu mourir en le faisant. Comme sont morts injustement les milliers de personnes qui n’avaient pas choisi de «guerroyer» contre l’Etat Islamique/Daesh et qui pourtant ont été les malheureuses victimes de cette barbarie.
Cette barbarie ne doit pas trouver de possibilités de s’immiscer dans nos quartiers, dans nos écoles, nos collèges, nos lycées! L’éducation et la culture doivent en être les remparts indéfectibles! Alors aujourd’hui plus qu’avant, tous ensemble, réaffirmons cette impérieuse nécessité qu’Éducation et Culture sont des missions de service public financées par les deniers publics et que la tentation de baisser ces budgets serait une grave erreur!
Ici, en Pays de Grasse, je remercie, au nom de l’intérêt général et en mon nom propre, les élus de la Communauté d’Agglomération et son Président, le Maire de Grasse Jérôme Viaud, de ne pas avoir cédé à cette tentation malgré le contexte économique difficile. Remercions également notre Présidente du Conseil d’Administration du TDG, Dominique Bourret, qui soutient inlassablement nos dossiers et nos demandes. Remercions aussi, le Conseil Départemental, le Conseil Régional et le Ministère de la Culture qui continuent de nous soutenir. Merci beaucoup aux partenaires et mécènes qui viennent, par leur contribution, rejoindre les défenseurs et les convaincus de la nécessité d’un théâtre de Grasse fort et rayonnant. Ensemble oeuvrons pour l’attractivité de ce territoire! En conclusion: oui, ici au théâtre de Grasse nous sommes fiers de donner du sens aux projets et aux programmations artistiques que nous défendons. Rire, s’émouvoir, se questionner et en débattre, apprécier, adorer, ne pas avoir aimé... tout est possible. Tout est humain, sauf la barbarie!

Jean FLORES
Directeur du théâtre de Grasse
et son équipe

logo

2 Avenue Maximin Isnard // 06130 Grasse

NE MANQUEZ PLUS AUCUNE ACTU
RESTEZ CONNECTES AVEC LE TDG !