Graines de spectateurs

LA CHARTE DU JEUNE PUBLIC

PARCE QU'il permet à chacun de vivre des émotions et d’affiner sa capacité à ressentir,
PARCE QU'il aiguise les perceptions et nourrit l’imaginaire,
PARCE QU'il aide à élaborer un jugement personnel,
PARCE QUE l’éphémère, le temps de la représentation, temps de plaisir, rassemble et suscite l’échange,
PARCE QU'il offre un regard singulier et décalé sur le monde et sur nous-mêmes,
PARCE QU'il trouble et bouscule en conduisant du familier à l’étrange,
PARCE QU'il est à la fois voyage individuel et vécu collectif,
PARCE QU'il ouvre, dans ce rapport entre l’intime et le collectif, des voies possibles pour une humanité partagée,

Le spectacle vivant pour le jeune public n’échappe pas aux règles et aux exigences de la création artistique en général. Il n’est pas un genre. Il ne se singularise que par sa mission, et par la spécificité du public auquel il s’adresse. La confrontation aux œuvres, aussi remarquables soient-elles, ne prend tout son sens que dans les allers et retours permanents qu’elle opère avec les activités d’expression, les pratiques artistiques proposées aux jeunes, et dans le lien qu’elle tisse avec la population concernée.

 

JE VAIS AU SPECTACLE, 10 PETITS CONSEILS POUR MIEUX EN PROFITER

AVANT

1) Aller au spectacle, cela doit d’abord être un plaisir, une fête !
2) Durant le trajet et en attendant l’entrée dans la salle de spectacle, je me prépare en me rappelant : le nom et le genre du spectacle, que je vais rentrer dans un lieu pas comme les autres où il fera sombre avec un espace réservé aux artistes où je n’irai pas.
3) Avant l’entrée en salle, je pense à éteindre mon téléphone et à passer aux toilettes si j’en ai besoin. Je fais le vide : je ne suis plus à l’école, ni dans la cour de récréation, ni à la maison. Bref, ça commence bientôt : je suis prêt à recevoir le spectacle car c’est pour moi que les artistes vont jouer.

PENDANT

4) Je rentre dans la salle calmement et m’installe confortablement dans mon fauteuil. La lumière s’éteint : je ne ”manifeste” pas. Cela serait dommage de commencer dans l’agitation : mieux vaut savourer l’instant.
5) Je n’ai pas le droit de grignoter, de sucer des bonbons, de faire du bruit : c’est fragile un spectacle. Les artistes et les autres spectateurs ont eux aussi droit à leur confort.
6) Je ne parle pas à mes voisins, ni aux artistes sauf s’ils m’y invitent. Ce que j’ai envie de dire sur le spectacle, je le garde dans ma tête jusqu’à la fin de la représentation. Je le dirai après, à mes copains, mon professeur ou ma famille.

APRÈS

7) J’évite les jugements trop rapides et trop brutaux : “super", “génial”, “c’était nul"… J’essaye d’abord de retrouver tout ce que j’ai vu, entendu, ressenti, compris.
8) Je peux garder une trace de ce moment particulier en écrivant, en dessinant, en parlant avec les adultes ou mes camarades.
9) Aller au spectacle c’est accepter d’être surpris, dérouté, de ne pas en retenir tous la même chose. J’ai peux garder pour moi les choses très personnelles que j’ai ressenties ou ma façon d’avoir compris le spectacle, même si ce n’est pas celle des autres.
10) Si j’ai pris du plaisir, si j’ai appris quelque chose grâce au spectacle, je me promets de revenir et d’amener des camarades qui ne savent pas encore comme c’est bien !

logo

2 Avenue Maximin Isnard // 06130 Grasse

NE MANQUEZ PLUS AUCUNE ACTU
RESTEZ CONNECTES AVEC LE TDG !